Actus

13/03/2017

Bridée de chez bridée !

posté à 20h57

Qu’il est dur de revenir au meilleur de son niveau…

J’avais tout d’abord pris le départ du 10km sur la croisette le 19 février dernier avec l’objectif de faire aux alentours de 35’30. Malgré des conditions idéales, il a fallu faire avec un jour sans jambes et me contenter d’un 36’39 et une 10ème place chez les femmes. J’avais profité de ma descente dans le Sud pour passer une semaine chez ma copine Delph Pelletier et faire un peu de foncier en vélo en compagnie de Jeannette. Et j’en avais besoin car la météo en Berry –plage n’est pas du tout clémente pour les sorties vélo et c’est bien souvent que je me suis retrouvée à home trainer dans le garage les week end, plein le c.. !!! C’est donc avec plaisir que je me suis ressourcée en soleil et que j’ai profité de ma copine berrichonne. Merci à Yves et son groupe pour son accueil !

J’ai retenté un 10 dimanche à Vichy avec le même objectif et à minima faire moins de 36’. Purée, et dire qu’il y a à peine 2 ans je pétais mon record en 33’57…BREF ! Les conditions sont plutôt bonnes, dommage que le vent se soit levé mais ça ne changeait pas grand chose à mon résultat. Je pars avec de bonnes sensations mais je me retrouve seule au bout de 3km, j’étais pourtant dans un groupe mais qui avait dû partir trop vite. J’essaie alors de rentrer dans celui de devant, où est placée la 1ère féminine mais pas moyen d’accélérer, je me sens vraiment bridée. Je termine donc 2nde en 36’19. Aller, voyons le côté positif des choses, y’a du mieux et j’ai passé un agréable we avec Nagnès, Steph, Christophe et mon chéri et nous avons été très bien reçu par Jean-Louis, l’organisateur des foulées vichyssoises.

Je pense que je paye tout simplement l’enchaînement de l’ironman-marathon-coupure tardive (mois de décembre)-vieillerie et reprise du boulot à 100% depuis le 1/10. Une petite accumulation que mon corps peine à digérer. Patience donc…

Et pourtant, dans deux semaines c’est déjà la rentrée de la D1 de duathlon (1 mois plus tôt que l’an passé !) et en plus ce sera support du championnat de France ! Ce sera peut être la course déclic, en tous cas je l’espère pour moi car je risque de prendre très cher !!! Dans tous les cas, je me donnerai à fond, avec les moyens du bord !;-)

 

Résultats


07/02/2017

Les hivers se suivent et se ressemblent!

posté à 11h48

Décidément, je ne sais pas si c’est la poisse ou la vieillerie mais malgré une coupure d’un mois, dont 2 semaines passées en Guadeloupe où j’ai vraiment pu décompresser, il a fallu que je me blesse après seulement deux semaines de reprise ! Bon, ma tendinite du côté d’Achille a été prise tôt et bien soignée, cela m’a donc empêchée de courir seulement 5 jours mais j’ai enchaîné direct sur une angine…Il faut dire que le temps en Berry-plage n’est pas propice aux entraînements (mais ça c’est pas nouveau !), car soit il fait trop froid (-8 / -2°C), soit c’est vent de malade et flotte.
Donc depuis ma reprise le 26 décembre, j’ai participé aux départementaux de cross où je termine 2ème, puis forfait pour le régional mais à nouveau d’attaque pour les inter de ce week-end ! C’était sans compter sur un virus aux intestins choppé 1 semaine plus tôt et bien tenace puisque juste avant le départ de ma course, j’ai encore des maux au ventre malgré la prise de spasfon. Et histoire de corser le tout, le cross long femmes est la dernière course de la journée, le terrain est un véritable chantier et la flotte va nous accompagner tout au long !

Dès le départ, je sens bien que mes jambes sont cuites et vu la difficulté du parcours, c’est un peu embêtant. Je reste dans la course et me bats avec mes armes jusqu’à mi-parcours puis la tête lâche, j’en ai plein le c.. de me battre pour faire dans les 10/15, le moral prend cher et je supporte plus ce terrain boueux dans lequel je suis scotchée. Au final, je termine 18ème, démoralisée mais bien consciente que cette contre-perf est dû à mon virus, mais bon…
Merci tout de même à tous ceux qui m’ont encouragée.

Dans deux semaines, je descends sur la croisette pour un petit 10km. Je ne sais pas encore sur quel objectif partir, cela dépendra de mon ventre et des prochaines séances, dans tous les cas, il est sûr que le chrono ne sera pas transcendant par manque de préparation.
Mais j’enchaînerai direct sur une semaine chez ma copine berrichonne Delph Pelletier à Nice pour profiter des entraînements d’Yves Cordier avec Jeannette ! C’est bibi (mon vélo) qui ne va pas comprendre ce qu’il lui arrive ! ;-)

 

Résultats


28/11/2016

Erreur de débutante!

posté à 15h58

Dimanche était le dernier rdv de la saison avec le marathon de La Rochelle avec un objectif clairement défini : faire 2h45. Les séances étaient bien passées, la forme était là et les conditions météo étaient bonnes mis à part un vent assez fort (de 25 à 45 km/h), et pour l’occasion, j’avais délesté mon sac de 2kg (Majax et la championne me comprendront) ! Et cerise sur la gâteau, je suis accompagnée par mon lièvre de luxe Ju de Caso, cependant néophyte sur la distance. Ce qui est bien dommage par contre, c’est que mon gros ne soit pas au départ car vu son gabarit, il aurait été un allié de choix contre le vent annoncé, peut être pour la prochaine fois !;-)

Je suis vraiment impatiente de prendre le départ, peut être trop ? Car en effet, je pars un peu vite enfin pas vraiment, car au premier kilo ma montre affiche 4’02 (au lieu de 3’55), j’accélère donc légèrement et le 2ème kilo annonce 3’33…BREF ! Super les kilomètres annoncés sur le parcours enfin ce sera les seuls erronés mais du coup je peine à revenir sur un 3’55 ou au plus vite 3’53 (en dessous, je savais que c’était trop risqué). Et oui, car à ce moment de la course, je ne suis toujours pas en compagnie de Ju car La Rochelle présente la particularité de faire deux départs avec rassemblement au bout de 3,3km.

Á la jonction, je retrouve un copain Mika Schwitzgabel mais je n’aperçois pas Ju, qui a prévu de partir plus lentement pour revenir sur moi. Au bout de 5km, effectué en 19’08, nous voilà réunis, le pauvre a dû se mettre une race pour recoller !;-) Je lui dis oui je suis partie trop vite mais maintenant c’est 3’53 au plus vite, Ju lance donc un nouveau lap sur son GPS. Mais parti sur un faux rythme également, il peine à se caler à l’allure prévue, du coup nous sommes davantage sur du 3’50-3’51. C’est sûr que tout va bien à ce stade de la course. Nous sommes alors un groupe d’une quinzaine de coureurs. Au bout de 14km, je prends bien conscience de notre erreur et que musculairement ce sera dur bien trop tôt. Car c’est bien l’erreur à ne pas faire, partir trop vite sur un marathon, je suis pourtant la première à sermonner les copains et j’en avais déjà subi les frais il y a 10ans sur ce parcours, peut être avais-je besoin d’un rappel ? Même s’il est trop tard, j’appel Ju pour qu’il arrête de mener le train et de venir se fondre dans le groupe, car avec le vent, on est bien mieux dans la masse ! Au passage du semi, nous sommes sur des bases de 2h43…Au 23ème kilo, notre groupe a bien minci, Ju me dit qu’il a mal et qu’il ne sait pas s’il va poursuivre, je lui réponds que c’est normal car moi aussi j’ai mal !!! Mais c’est vrai qu’il faut préciser que Ju a pris le départ pas au top plus ou moins blessé…

Au 25ème, c’est donc la séparation, le moral en prend un coup mais je m’accroche à 3 autres coureurs, à ce stade je crois encore aux 2h45, nous sommes à 4 au kil ! Le vent s’est levé, c’est donc davantage plus dur sur cette deuxième boucle, mes cuisses sont tétanisées mais je m’accroche. Au 30ème, au ravito, je perds mes 3 amis, je fais l’effort pour revenir sur eux mais une fois dans leur sillage, les douleurs musculaires sont vraiment trop fortes et je lâche. J’ai alors envie d’abandonner car je prends conscience que je ne pourrai jamais faire 2h45…Je suis alors 4ème féminine, la cinquième (Émeline Siard) qui était dans mon groupe n’est qu’à 30’’, je me dis donc au pire il y a une cinquième place à jouer, alors je poursuis ma course. Je suis à 4’15 au kil…Je me fais doubler de temps en temps, j’accroche 2’ puis je saute. Au 34ème, la féminine me double et impossible de prendre sa foulée. Au 35ème, je suis toujours sur les bases de 2h45 et je prends conscience du calvaire qui m’attend, j’ai trop mal aux jambes !!!! Je m’en veux vraiment d’être partie trop vite mais j’me dis maintenant ma grosse faut assumer, aller au bout et garder ta cinquième place ! Les kilomètres sont interminables, je regarde un moment ma montre, 4’26 au kil, la louse…Aller, aller, s’en est bientôt fini et peut être que je peux battre mon record (2h48’37) mais pas moyen d’accélérer, j’ai l’impression que mon vaste interne droit et mollet gauche vont se briser. J’arrive enfin sur le port, il y a beaucoup de monde qui m’encourage mais je savoure rien. Mais purée elle est où cette ligne d’arrivée bordel !!!?? Enfin s’en est terminé en 2h49’35. La 6ème féminine n’est qu’à 1’ derrière, fallait pas se détendre !!!

Je suis épuisée mais contente d’être allée au bout. Finalement, Ju termine son marathon, je le retrouve au ravitaillement. Après un passage au kiné, je retrouve enfin Guillaume et mes parents pour nous requinquer dans un bon petit resto. Puis sur le retour, arrêt à Poitiers chez la famille blackos (Sam et Candy Lauret) où nous avons mis une claque à son stock de rhums arrangés !;-)

Voilà une belle saison d’achevée malgré une mise en route difficile à cause de ma blessure de l’hiver dernier et qui m’aura empêché d’être au top pour pouvoir être sélectionnée en équipe de France. Je retiendrai tout de même mon titre de championne de France de duathlon, notre victoire messine sur les étapes de D1 ainsi qu’à la cup et mon ironman bouclé en moins de 10h. Merci donc à ma coach Stéphanie Déanaz, qui a toujours été là dans les moments difficiles et les bons depuis juin 2012 ! Cependant, « maman » ayant beaucoup de jeunes triathlètes à gérer désormais, notre collaboration s’arrête donc sur le marathon de La Rochelle.

Je remercie également mes partenaires, mes copains d’entraînement et une mention particulière à mes soigneurs (que j’ai ultra sollicité sur l’après-ironman) à savoir mon Nono (Arnaud Berthon) mon ostéo, Marie Mauduit ma podologue ainsi que PATRIIIIIICK (Patrick Dorie) et Pierre Lacour mes kinés !

Place désormais à la récup sur un mois dont 13 jours passés à La Guadeloupe, j’ai hâte !

Á l’année prochaine !


 


20/10/2016

Nouvelles automnales !

posté à 13h37


Eh non, ce n’est pas encore la coupure car comme je l’avais annoncé sur mon dernier poste, je terminerai la saison par le marathon de la Rochelle le 27 novembre, accompagnée par deux amis de choix : Ju de Caso, le parfait métronome et mon gros Ju (Julien lafeuille), idéal s’il y a un peu de vent !;-)

Depuis le dernier GP de la saison, j’ai donc beaucoup couru mais pas autant que je l’aurais souhaité puisqu’il a fallu soigner une tendinite au genou (encore des restes de l’ironman !!) puis une méchante rhino-pharyngite.

En guise de prépa, j’ai remportée le trail des avaraises sur 12kms le 25/09 puis le semi de Bourges dimanche dernier, ces courses ayant été effectuées allure marathon.

Et entre temps, petit décrassage à la cup avec mes copines Kristina et Laura, où notre homogénéité a bien payé puisque nous remportons le classement féminin et avec la 5ème place des gars, nous remportons la cup de duathlon en combiné ! Y’a pas à dire, les messines ont assuré cette année !;-)

 

Résultats foulées de Bourges


14/09/2016

Championnes de France des clubs de 1ère division !

posté à 09h57

Dimanche dernier avait lieu le dernier GP de la saison à Évreux. Avec 3 victoires sur 4, il fallait terminer au pire juste derrière l’équipe isséenne pour remporter le championnat.

Pour ma part, il n’y a pas eu de miracle. 2 semaines après avoir bouclé mon premier Ironman, les muscles n’étaient pas au top, j’ai d’ailleurs cru devoir déclarer forfait mais mon kiné m’a finalement donné son aval. Je comptais donc essentiellement sur mes coéquipières Émilie, Laura, Kristina et Lesley pour assurer. Mais bon, sait-on jamais, sur un malentendu, j’aurais pu avoir la canne…
Le départ donné, je sens au bout de 50m que je ne vais pas pouvoir jouer…Je me mets donc tout de suite à un rythme supportable pour mes petites jambes. Le problème est que ce rythme est bien inférieur à celui des dernières rouleuses à ne pas rater et notamment ma coéquipière Émilie. Bon, ce GP s’annonce donc catastrophique ou alors ça va peut être se décanter pour mes jambes ? Je poursuis mon effort avec cette seconde optique en tête et effectivement, je reviens progressivement sur Émilie, accompagnée d’Anaïs Robin (Gray) et Isle Geldhof (Meaux). Ouf, la casse est limitée ! Kristina n’est pas non plus au top de sa forme puisqu’elle n’est que 10’’ devant.

En vélo, les sensations sont bien meilleures mais je resterais planquée, la moindre petite attaque était tout de même difficile à gérer musculairement. Nous nous retrouvons rapidement à 11, nous avons alors récupérer nos 2 autres copines Laura et Lesley ainsi que la 3ème Isséenne, Marion. Bon, c’est cuit pour la victoire d’étape mais le titre est à portée de main. Comme d’habitude, ça roule pas. Émilie veille donc sur Lesley, à la peine sur chaque relance, mais qui reste notre meilleure coureuse à pied du jour.

Je rentre au parc en avant-dernière position mais malgré cela j’effectue une bonne transition et en ressort troisième. Je pars comme si j’avais pas fais d’Ironman, mais au bout de 400m, il faut bien que je me rende à l’évidence que je suis plantée complet. 400m plus loin, je décide de dérouler pour finir 15ème de cette étape, mon pire classement en D1 de du.

Mais avec la 7ème place de Lesley, la 8ème de Laura et la 11ème de Kristina, nous terminons seconde de cette dernière étape et devenons championnes de France !!!! Une belle récompense et une excellente saison passée avec mes coéquipières !

Je ne sais pas encore si je participerai à la cup le 8 octobre, mais ce qui est sûr, c’est que le marathon de La Rochelle est coché, y’a plus qu’à !

 

Résultats




» Consulter les archives

RSS