Actus

03/07/2017

Vice-championne de France de tri LD !!!

posté à 12h09

Ce we à Dijon je participais à mon 7ème championnat de France de tri LD.

Début juin, j’avais renoué avec le tri à l’occasion de l’half de Doussard, que je remportais mais pas sans mal. J’avais ensuite passé deux bonnes semaines d’entraînement, avec des séances de qualité mais voilà que la canicule a rappliqué. Il y a deux semaines, je m’étais alignée sur la trail de Sancerre (15,7km), course qui faisait office de séance. Mais comme je le craignais, j’ai souffert de la chaleur et au bout de 11km, j’étais à l’arrêt, en surchauffe. Alors que j’étais en tête depuis le début de la course, je me fais doubler 800m plus tard et je ne peux rien faire, je me prends 2’ en 4kms !!! Mais l’important était d’avoir réalisé un bon travail et d’avoir pu relancer le rythme après le dernier ravito. En tous cas, ce trail est vraiment une belle épreuve et très bien organisée, je la conseille à tous !

Mais après ce trail, la chaleur a persisté, j’ai tout de même « sauvé » mes séances à pied avec l’aide de mon gros Ju mais j’ai du faire l’impasse sur celles à vélo, trop sèche ! Puis gros coup de pompe à 7 jours du France et carrément plus envie de le faire tellement je me sens vidée. J’me dis que ça craint si dans la tête ça suit pas non plus…Mais avec du repos et de bonnes nuits de sommeil, je reprends du poil de la bête. C’est pas compliqué, je ne me suis jamais aussi peu entraînée avant une course. Donc à J-1, la tête va mieux mais je ne sais pas comment les jambes vont répondre face aux 3km de nat’, 88 de vélo et 20,7 à pied.

Peu importe, maintenant que je suis sur place, y’a plus qu’à…D’autant plus qu’il y a une carte à jouer avec notamment l’absence de Jeanne Collonge (concentrée sur le circuit Ironman) et le forfait de dernière minute de Juju Bénédicto.

Je prends un bon départ natation et me retrouve dans un petit groupe dont Isa Ferrer fait partie. Je vais monter progressivement en tête de ce groupe pour le mener après la sortie à l’Australienne. Nous nous retrouvons ensuite à 3 (enfin il me semble). Je sors de l’eau 4ème avec le sentiment d’avoir bien nagé et avec 40’’ d’avance sur Isa. J’enfourche Bibi, la mise en route est difficile à cause de mes pieds gelés et des jambes qui peinent à répondre mais au bout de 5kms, je suis bien posée et dans le rythme. Après les 20kms de plat, je suis rassurée de ne toujours pas être rattrapée par Isa, je poursuis mon effort solitaire, au train comme dirait mon ami Leleu. Je me fais pas mal doubler par des groupes de gars, je ne prends pas de risque à essayer de suivre, même à distance, il y a trop de monde donc ce serait vite fait de se choper une pénalité de 5’ ! On m’annonce le long du parcours les écarts sur la seconde (j’avais doublé la 3ème dès le début du vélo), je me rapproche petit à petit. Dans la dernière descente, je m’octroie une petite frayeur, moi qui suis tout le temps sur les freins, je me suis lâchée et dans un virage bien serré sans visibilité, je me retrouve un peu déportée sur la gauche, à l’endroit même où deux gars viennent de chuter. Bon réflexe de l’un deux, qui se relève et déplace son vélo, dans lequel j’étais bien partie pour rentrer dedans !!!! Bref, belle petite montée d’adrénaline ! Inutile de préciser qu’ensuite j’étais sur les freins…

Me voilà de retour au parc en 3ème position, également contente de la partie cycliste effectuée. J’ai 1’30 de retard sur la seconde et 2’30 d’avance sur Isa. C’est parti pour la course à pied ! Je pars sur un bon rythme, je me sens bien. Je prends la seconde position au bout de 4 ou 5kms. Petite anecdote qui a son importance, peu de temps après être passée 2nde, dans un virage sous un pont, voilà qu’un rat sort de son buisson. L’ami des bêtes que je suis fait une espèce de saut pour l’éviter et là je sens des crampes monter à mes adducteurs. Purée j’me dis que ce serait con quand même de cramper pour un rat, mais heureusement ça passe…Mais pas pour longtemps car 1km plus tard, c’est la méga crampe à l’adducteur droit, j’ai trop mal, je m’arrête, je suis désemparée. Heureusement un concurrent me conseille de recourir par petites foulées. Sceptique, j’obtempère mais j’ai mal. Mais bonne surprise, au bout de 500m ça passe. Vraiment un grand merci à ce concurrent de Carqueiranne (Fred Sultana il me semble) car je me voyais déjà devoir jeter l’éponge tellement la douleur était vive ! Je retrouve mon rythme de départ. Je garde 2’50-3’ d’avance sur Isa. J’attaque le dernier tour à pied (nous en avons 3) et là je sais qu’il va falloir serrer les dents, les jambes ne suivent plus. Les derniers 5kms sont un calvaire, heureusement que j’ai de l’avance, je peux donc « gérer » et conserver cette 2nde place et devenir pour la 3ème fois vice-championne de France de tri LD, loin derrière une Charlotte Morel intouchable, bravo à elle ! Isa complète le podium 2’ derrière.

Voilà, mon second objectif de la saison est atteint, ça fait du bien au moral ! Mes yeux sont désormais tournés vers Zofingen…

Merci à tous ceux qui me soutiennent !

 


06/06/2017

Victoire difficile à Doussard !

posté à 14h51

Je le savais, j’avais accumulé pas mal de fatigue avec l’enchaînement de we en déplacement : Bourgogne fin avril, puis Bretagne, Pas de Calais, Allemagne, Vendée et enfin le lac d’Annecy. Bref, beaucoup trop de voiture et je suis bien contente de rester en Berry-plage tout le mois de juin !!!

Donc dimanche dernier je prenais part à l’Half de Doussard, organisé de main de maître par le TMT dont Christophe Boudin, ancien coéquipier de mon mari, fait parti. Je voulais faire un half avant les France à Dijon le 2 juillet prochain, le profil vélo ressemblait à celui de Dijon et comme ça tombait sur le we de Pentecôte, c’était l’occasion de découvrir la région du lac d’Annecy.

Après deux magnifiques journées passées vendredi et samedi, la pluie s’est malheureusement invitée la nuit du samedi et a bien persisté pour nous accompagner ce dimanche, alors que le soleil était annoncé par les services météo la veille…

Je réalise une natation correcte par rapport aux peu de séances que je peux passer mais je perds un temps fou à enfiler mon maillot de vélo et gants, que j’étais bien contente d’avoir prévus car la pluie n’a pas cessé tout le long du vélo, sympa ! Mais enfin, j’enfourche Bibi. La mise en route est un peu difficile mais je ne comptais pas trop m’agacer sur la partie cycliste. Au bout de 8km roulants, il faut attaquer une petite bosse de 4km. J’y vais à mon train. Puis on attaque une partie de faux plat descendant et vers le 15ème, une féminine me double (Céline Carrez). Merde, j’ai du trop me détendre, maintenant va falloir se concentrer et ne pas la lâcher. On va rester « ensemble » jusqu’au 80ème kilomètre et dans la dernière petite bosse, elle va me mettre une accélération à laquelle je serai incapable de répondre, musculairement je suis cuite. Les 10 derniers kilos me semblent interminables mais j’arrive enfin au parc à vélo et repars à pied avec 45’’ de retard. J’essaie tout de suite de me mettre dedans mais en plus des cuisses raides, la pluie a fait son effet, je sens que la tête lâche, je n’ai pas envie en fait de me la coller, c’est certainement la conséquence de la fatigue cumulée…Et histoire de corser la chose, je choppe une crampe à l’adducteur gauche. Je me concentre et arrive à m’en débarrasser mais ça tire quand même ! Je passe en tête au bout de 5,5km. La course à pied est composée d’une bosse et faux plats montants pendant 4km puis descente et faut plat descendant pendant 4 autres, le tout à faire deux fois et avant et après ces boucles, un aller et retour sur chemin caillouteux plutôt plat. Une fois Céline dépassée, je pense alors être tranquille pour filer vers la victoire. Mais je suis vraiment à la peine dans les côtes et j’ai du perdre beaucoup de temps, c’est donc une mauvaise surprise d’entendre à un peu plus d’un km de l’arrivée « Aller Céline, tu vas l’avoir ! ». Purée, hors de question, j’accélère et finis finalement la course à pied sur un bon rythme, comme quoi quand je veux…J’arrive avec une minute d’avance sur Céline, qui sera malheureusement disqualifiée pour pénalité non effectuée. C’est donc officiellement avec 7’ d’avance que je remporte ce triathlon.

Je suis donc très contente de cette victoire ! L’épreuve est belle et bien organisée. Par contre, c’est dommage, il y a pas mal de circulation et cette année pas de bol, il a plu une grande partie de la journée. Mais la sympathie des bénévoles, le buffet d’arrivée et l’équipe de kinés font vite oublier ces petits désagréments.

 

Résultats


23/05/2017

Y'a du boulot!

posté à 13h31

Dimanche dernier, je prenais le départ des championnats d’Europe de duathlon longue distance, sur un format 10-60-10. Depuis mon titre de vice-championne d’Europe sur cette même épreuve en 2014, je n’avais plus recouru sur ce type de distance. Et par rapport aux parcours d’il y a 3ans, il fallait troquer le plat des Pays-Bas à un beau chantier en Allemagne, notamment en course à pied.

La forme est là, mais la préparation n’a pas été optimale à cause des objectifs des 3 premiers GP de la saison. On ajoute à cela une météo peu clémente et quelques soucis perso qui ont eu un mauvais impact sur mon corps, et bien j’appréhendais quand même un peu la course, surtout après avoir repéré le parcours à pied. Je craignais en effet que la belle descente ne me flingue les cannes pour la suite de la course. Je me suis dis qu’il fallait donc partir prudemment et ne pas s’occuper de la tête de course, avec notamment l’Autrichienne Sandrina Illès, excellente coureuse, et Emma Pooley, double championne du monde de la discipline.

Je passe une bonne nuit, je me sens bien, les conditions météo sont top, y’a plus qu’à…

Et je pars effectivement prudemment et comme je m’y attendais, Emma et Sandrina prennent les commandes de la course. Je remonte tranquillement dans le groupe pour rejoindre l’Anglaise Allen, alors 3ème , vers le 3ème kilo dans la descente, avec dans mes talons la Hollandaise Van Reijnen. Mais me voilà en train de cogiter sur l’impact de cette foutue descente sur mes quadris…Les pensées négatives n’ont jamais rien de bon, je le sais très bien pourtant…Je me sens pourtant bien mais vers le 4ème kilo, je me choppe un terrible point de côté, je me retrouve contrainte à baisser le rythme, mais pas moyen de m’en débarrasser. L’Allemande Zimmermann me double vers le 6ème mais avec mon point de côté, pas moyen de s’accrocher. 1km plus tard, enfin il est passé !!! Je termine cette première course à pied avec la Slovaque Lapinova.

J’effectue une bonne transition et enfourche Loulou en 6ème position. On commence par une petite bosse avant de se retrouver sur notre circuit de 21km à effectuer 3 fois composé de 2 bosses mais avec des descentes bien roulantes. Je me rends tout de suite compte que les jambes ont du répondant sur le vélo, me voilà rassurée. Je suis assez vite rattrapée par Lapinova puis l’Allemande Esefeld, je les garde à distance. Dans la première bosse, je les double mais Esefeld repasse avant de basculer. Vers le 10ème, on reprend l’Anglaise Allen et vers le 15ème Van Reijnen. Dans la seconde bosse, je peux apercevoir la 3ème, l’Allemande Zimmerman, à 20’’. La course est donc relancée et le podium est bien jouable, d’autant plus que je me sens vraiment bien sur Loulou.

Dans le second tour, je me rends compte que je vais être à sec en eau malgré mon grand bidon et petit. Il y a certes un ravito mais il est situé en faux plat descendant, mais pas le choix, va falloir se procurer un bidon car au 25ème kilo, j’ai déjà descendu le gros ! Arrive la fin du second tour vélo, les positions sont les mêmes sauf qu’on reprend du terrain sur Illès, pointée à 1’20 d’après les infos de Guillaume alors qu’elle avait 3’. Arrive le ravito, je me rends compte que j’ai pas assez freiné et me demande comment je vais pouvoir chopper un bidon, quelle con !!! Mais je tombe sur un excellent passeur et récupère la précieuse eau, oui car je crève de soif ! J’ai alors les cuisses un peu meurtries et à la limite des crampes, ça commence à tirer un peu ! Et voilà que la Suissesse Nina Brenn me double (championne d’Europe en titre et vice-championne du monde) et pas moyen de la suivre à ce moment de la course. Pareil pour Esefeld, qui semble peiner comme moi. Dans la bosse, Brenn rejoint Zimmermann et se font la malle. J’essaie de relancer, je double Esefeld puis elle me repasse. On va faire cela 3 fois jusqu’à la dernière bosse, dans laquelle je tente de me débarrasser de l’Allemande, c’est chose faite et j’arrive au parc avec 20’’ d’avance mais 1’20 de retard sur Brenn et Zimmermann, qui sont alors revenues sur les talons de Illès. Emma Pooley est alors intouchable. Mais dès le départ de cette seconde à pied, je comprends bien qu’un sacré calvaire m’attend, j’essaie de m’appliquer mais dans les côtes, je suis plantée de chez plantée. Au demi-tour sur la piste, je vois des filles revenir et notamment Van Reijnen. Je sais alors qu’il va falloir se battre pour conserver la 5ème place. Mais je suis vraiment trop plantée dans ces satanées bosses et Van Reijnen va me reprendre à 1km de l’arrivée, c’est terrible, je peux rien faire…

Je termine donc 6ème de ce championnat, je ne dirai pas que je suis déçue mais c’est sûr que c’est pas l’objectif que je m’étais fixé. Après, il y a du positif en vélo et je me suis battue jusqu’au bout. Maintenant, je sais ce qu’il me reste à faire pour Zofingen et j’aurai tout l’été pour le préparer (pas de GP ni d’autres courses de prévues).

Mais avant cela, je m’octroie une parenthèse triathlétique avec l’half de Doussard dans 2 semaines (oui, ça risque de faire juste en terme de récup mais c’est une course de prépa) puis les France de tri LD à Dijon le 2 juillet !

 


11/04/2017

La canne revient!

posté à 11h26

Dommage que la saison de duathlon n’ait pas commencé comme l’an passé, soit fin avril…
Cette année, la saison a été lancée le 26 mars, dans le Nord à Paillencourt, premier grand prix et pourtant support du championnat de France !!!

Je prenais le départ de cette course bien consciente que j’étais loin, très loin de mon meilleur niveau comme en attestait mon dernier 10km (15 jours avant cette course), parcouru en 36’20…Certes, en 2 semaines j’avais eu le temps de passer de meilleures séances mais pas encore au top et pas suffisantes pour rivaliser avec les meilleures à pied. Et en vélo, difficile de se juger ayant dû passer pas mal de séances sur home trainer à cause de notre hiver pourri en Berry…

Mais qu’importe, avec mes copines Messines Laura, Kristina, Katie et Cyriane, nous étions bien motivées pour donner le meilleur de nous-mêmes !

Au départ de ce grand prix, pour moi, l’objectif numéro un est de rester au pire au contact de Julie Le Colleter. La demoiselle n’ayant accouché qu’il y a 9 mois se présente pourtant sous une excellente forme comme en atteste sa prestation lors du France groupe d’âge 1 semaine plus tôt et comme tout le monde le sait, c’est une excellente rouleuse !

Objectif réalisé sur la première à pied pas sans mal, mes sensations sont moyennes et je me sens tel un vrai diésel, qui a du mal à se mettre en route. Il me faut donc un petit 2km pour me trouver dans le bon rythme et retrouver Julie qui était partie avec la tête. J’enfourche ensuite Bibi dans la roue de Julie, c’est donc parfait ! Nous sommes alors un petit groupe et bêtement sur une relance, je perds le contact, j’étais alors dernière de notre peloton et surtout derrière une non rouleuse. Ma coéquipière Kristina dans un jour sans (elle revenait d’une semaine de stage) ne peut pas m’aider à revenir. On se retouve ensuite avec Hélène Colle (Rouen) et Emma Claisse (Cambrai), les relais ne s’organisent pas très bien, on se fait donc reprendre dans le dernier tour par un groupe. Ma deuxième à pied sera à la hauteur de la première : une mise en route difficile avec de meilleures sensations sur la fin. Je termine 13ème et 9ème Française, mais tout de même satisfaite car je sens que ça se « décoince » !.
Notre nouvelle recrue Katie signe une excellente 5ème place. Laura, excellente à pied mais trop juste à vélo, termine 10ème suivie par Kristina 11ème. Cyriane, à peine remise d’une maladie, se classe 44ème . Par équipe, nous terminons 2nde. Difficile de faire mieux face une équipe d’Isséennes sans faille emmenée par notre championne Sandra Lévenez et la prometteuse Cécile Lejeune, nouvelle championne de France !

Á noter l’excellente prestation des messins, vainqueurs de l’étape et Yo champion de France !!!!

Pas de répit pour les duathlètes car il fallait remettre le couvert dimanche dernier à Parthenay. Le soleil était enfin de retour en Berry-plage et j’ai pu passer de bonnes séances, que ce soit en cap et en vélo, de bon augure donc pour ce second GP !!!

Le départ donné, je prends tout de suite une excellente place mais je lève un peu le pied au bout de 400m, il est encore trop tôt pour essayer de suivre la tête et ce serait donc suicidaire. Au pied de la bosse (et oui car à Parthenay il y a une belle bosse en cap et à vélo), je suis entourée de Julie Le Colleter, Marion Gay-Pageon et ma coéquipière Kristina, tout bon donc. Á la fin du premier tour, je prends la tête de mon petit groupe pour maintenir un bon rythme, des petits écarts se font et c’est donc seule que je rentrerai à T1. Ca me convient bien car je me dis que je vais pouvoir débuter le vélo tranquille (on commence par la bosse) avant que les avions de chasse ne me reprennent. Sauf que Marion n’est pas loin et revient vite sur moi et elle me pond un sac dans la partie la plus raide. Je tente de répondre mais je suis obligée de me rassoir. Á la fin du raidillon, je relance et ouf, mes jambes répondent ce coup-ci et rentre sur Marion qui vient de rejoindre sa coéquipière Julie Chuberre. Je reste derrière puis Kristina revient sur nous. Je me prépare à coopérer mais ça s’organise pas, je ne cherche donc pas à rouler. En effet, l’an dernier sur un GP, j’avais fait des efforts pour tenter une éventuelle organisation, en vain. Et ces efforts m’avaient flingués les cannes pour la dernière cap, donc maintenant je n’ai plus de scrupules à « ratonner » et à patienter au chaud. Nous sommes donc reprises rapidement, à la fin de la bosse du second tour par un bon petit groupe emmenée par Julie Le Colleter et Linda Guinoiseau (impressionnante !!! eh oui, elle est toujours là et aux avant-postes !;-)) Je me positionne dernière, après une frayeur dans un virage, et bien à l’affût sur ce qui se passe devant. J’ai en effet de bonnes jambes et me sens capable de faire un effort si jamais ça saute devant moi. Et je vais en effet pouvoir m’en rendre compte rapidement lors d’une attaque de Julie dans la bosse dans le troisième tour. Kristina (qui venait de prendre un long relais) et Lucie Picard sautent, j’ai alors 5m à boucher, je les comble sur la fin, ouf !!! Petites sueurs froides quand même !!!;-) La fin du vélo sera donc ponctuée de petites attaques dont une fructueuse pour Marion sur la fin qui rentrera donc au parc avec une poignée de secondes d’avance. Et bien joué pour elle car je n’avais pas capté qu’il était impossible de doubler dans la transition, je suis donc coincée dernière et c’est avec pas mal de retard que je pars pour cette deuxième à pied. La canne répond, je pars à bloc, je double tout d’abord Hélène Repesse puis ma coéquipière Laura (qu’on avait reprise dans le dernier tour vélo), puis Julie et sa coéquipière Isle et en point de mire, Marion. Purée j’ai bien mal à la tronche et au pied de la bosse, je regrette un peu ce départ rapide !!! Laura passe devant, je m’accroche et on rentre sur Marion environ 100m après la bosse. Je suis cuite mais je reprends la tête de mon groupe pour en plus la lâcher !!! Je termine 6ème, quelle satisfaction !!! Laura et Kristina me suivent de prêt en finissant 8ème et 10ème ! Un beau tir groupé qui ne suffit pas à détrôner la suprématie isséenne avec la victoire de Sandra ! Cyriane, qui retrouve également la forme, termine 31ème .

Du côté des gars, le Yo s’octroie à nouveau la victoire et avec la 3ème place de Benji et la 6ème de Max, c’est à nouveau la victoire par équipe d’assurée, bravo les gars !!!

Bon, la forme est bien meilleure et ça fait plaisir mais il y a encore un peu de travail pour être au top donc au boulot et rdv le 14 mai pour la 3ème étape à Liévin !

 


13/03/2017

Bridée de chez bridée !

posté à 19h57

Qu’il est dur de revenir au meilleur de son niveau…

J’avais tout d’abord pris le départ du 10km sur la croisette le 19 février dernier avec l’objectif de faire aux alentours de 35’30. Malgré des conditions idéales, il a fallu faire avec un jour sans jambes et me contenter d’un 36’39 et une 10ème place chez les femmes. J’avais profité de ma descente dans le Sud pour passer une semaine chez ma copine Delph Pelletier et faire un peu de foncier en vélo en compagnie de Jeannette. Et j’en avais besoin car la météo en Berry –plage n’est pas du tout clémente pour les sorties vélo et c’est bien souvent que je me suis retrouvée à home trainer dans le garage les week end, plein le c.. !!! C’est donc avec plaisir que je me suis ressourcée en soleil et que j’ai profité de ma copine berrichonne. Merci à Yves et son groupe pour son accueil !

J’ai retenté un 10 dimanche à Vichy avec le même objectif et à minima faire moins de 36’. Purée, et dire qu’il y a à peine 2 ans je pétais mon record en 33’57…BREF ! Les conditions sont plutôt bonnes, dommage que le vent se soit levé mais ça ne changeait pas grand chose à mon résultat. Je pars avec de bonnes sensations mais je me retrouve seule au bout de 3km, j’étais pourtant dans un groupe mais qui avait dû partir trop vite. J’essaie alors de rentrer dans celui de devant, où est placée la 1ère féminine mais pas moyen d’accélérer, je me sens vraiment bridée. Je termine donc 2nde en 36’19. Aller, voyons le côté positif des choses, y’a du mieux et j’ai passé un agréable we avec Nagnès, Steph, Christophe et mon chéri et nous avons été très bien reçu par Jean-Louis, l’organisateur des foulées vichyssoises.

Je pense que je paye tout simplement l’enchaînement de l’ironman-marathon-coupure tardive (mois de décembre)-vieillerie et reprise du boulot à 100% depuis le 1/10. Une petite accumulation que mon corps peine à digérer. Patience donc…

Et pourtant, dans deux semaines c’est déjà la rentrée de la D1 de duathlon (1 mois plus tôt que l’an passé !) et en plus ce sera support du championnat de France ! Ce sera peut être la course déclic, en tous cas je l’espère pour moi car je risque de prendre très cher !!! Dans tous les cas, je me donnerai à fond, avec les moyens du bord !;-)

 

Résultats




» Consulter les archives

RSS